Gouvernance

Vu ailleurs

Comment éviter les campagnes d’actionnaires activistes ?

Alors que les campagnes d’actionnaires activistes demeurent fréquentes en Europe, les entreprises imaginent de nouvelles stratégies visant à prévenir ce risque. Ces méthodes passent par la mise en place de mesures visant à préserver leurs intérêts.

Pour alimenter sa réflexion, le think tank Confiance & Gouvernance s'appuie sur des analyses et des travaux de recherche sélectionnés parmi de nombreuses sources référentes. Le think tank vous restitue ici les propos d’un article de Business Day sur le sujet des actionnaires activistes.

L’année 2017 a été marquée par de nombreuses campagnes d’actionnaires activistes en Europe, qui ont visé notamment Nestlé, le London Stock Exchange Group, ou encore l’entreprise britannique de matériel médical Smith & Nephew. Au total, on répertorie 135 réclamations d’actionnaires activistes sur l’ensemble de l’année. Ce chiffre est cependant en recul par rapport à 2016 : on en dénombrait alors 142.

Encadrement de la rémunération

Ce recul s’explique par la prise en compte de ce risque par les entreprises. Confrontées à ce type d’actions, ces dernières consacrent davantage d’attention aux préoccupations de leurs actionnaires, pour éviter que celles-ci prennent de l’ampleur et risquent de dégénérer en campagnes publiques.

Plusieurs grandes entreprises britanniques comme WPP, Benckiser Group ou encore Rakesh Kapoor, ont ainsi anticipé les campagnes d’actionnaires activistes en annonçant des mesures d’encadrement de la rémunération des cadres. Aujourd’hui, elles voient le nombre de confrontations avec les investisseurs diminuer.

Rachat d’actions

Ce mouvement pourrait se poursuivre avec de nouvelles initiatives visant à satisfaire les attentes des actionnaires, comme des rachats d’actions, le versement de dividendes spéciaux, ou encore la vente d’actifs.

Pour les auteurs, la présence de nombreuses entreprises familiales en Europe et les particularités des structures de votes peuvent favoriser l’émergence d’actionnaires activistes malgré les mesures préventives prises par les entreprises. Plusieurs secteurs seraient à surveiller tout particulièrement : les biens de consommation, la technologie, l’énergie et la chimie.

Ajouter un commentaire

Pour suivre la discussion

Retrouvez chaque mois, les rencontres et les réflexions qui animent le débat de l’équation de la confiance.