Gouvernance

Vu ailleurs

Pourquoi les conseils d’administration ont besoin d’un membre référent en matière numérique

Le rapport au numérique peut faire la différence entre les entreprises qui réussissent et celles qui échouent. Cette transition nécessite des investissements massifs et une implication forte de la direction et du conseil d’administration, mais peu d’entreprises ont à leur tête des dirigeants sensibles à ces enjeux : une solution peut être d’intégrer au board un spécialiste.

Pour alimenter sa réflexion, le think tank Confiance & Gouvernance s’appuie sur des analyses et des travaux de recherche sélectionnés parmi de nombreuses sources référentes. Le think tank vous restitue ici les propos de Tom Davenport, professeur émérite en technologie de l'information et de gestion au Babson College, directeur de la recherche au International Institute for Analytics et consultant principal chez Deloitte Analytics, issus d’un article initialement publié par The Wall Street Journal.

D’ici la fin de l’année 2017, les deux tiers des entreprises du Forbes Global 2000 mettront la transformation numérique au cœur de leur stratégie, prédit IDC. Si la digitalisation peut aujourd’hui être un véritable vecteur de succès, elle exige de s’entourer de personnalités à même d’accompagner cette transformation.

Alors que peu d’entre elles disposent déjà de ce type de compétences en interne, Tom Davenport esquisse une solution : recruter un expert du sujet pour siéger au conseil d’administration. Ainsi, ce membre du board peut conseiller le PDG, initier et suivre les objectifs stratégiques en matière numérique, définir et encadrer les investissements, et créer des liens avec des organisations aux enjeux similaires. S’il n’est pas dans les responsabilités d’un membre de conseil d’administration de suivre au jour le jour les projets numériques de l’entreprise, ce membre peut apporter un nouvel éclairage et des ressources à même de les concrétiser. 

La transformation digitale, un changement culturel au sein même du board

Le problème reste alors de trouver ce type de profils. De fait, la recherche d’un administrateur compétent en matière numérique est souvent élargie au milieu entrepreneurial, à l’univers du consulting digital, au monde académique, voire gouvernemental avec d’anciens hauts-fonctionnaires.

Ces profils atypiques d’administrateur ne se contenteront peut-être pas d’une réunion trimestrielle avec le conseil. Pour affirmer leur légitimité et faire entendre leur voix au sein du board et de la direction, il leur faudra rencontrer régulièrement les exécutifs, analyser les stratégies mises en place, participer au recrutement et peut-être même échanger avec des consultants et prestataires externes.

Dernier conseil : Tom Davenport suggère la mise en place d’un comité de suivi de la transformation digitale, incluant membres du board et exécutifs seniors, un moyen efficace, selon lui, d’accompagner la transition vers un futur plus numérique dans l’entreprise.

Ajouter un commentaire

Pour suivre la discussion

Retrouvez chaque mois, les rencontres et les réflexions qui animent le débat de l’équation de la confiance.