Gouvernance

Une année 2016 sous le signe de l’optimisme pour les PME

Activité, emploi, situation financière ou encore investissement : les indicateurs sont tous au vert pour les petites et moyennes entreprises selon une enquête de Bpifrance. Dans ce climat positif, les entreprises innovantes et ouvertes sur l’international sont les plus confiantes.

L’année 2016 sera-t-elle celle de la reprise économique ? C’est en tout cas ce que pensent les petites et moyennes entreprises. Celles-ci sont nombreuses à attendre une accélération sensible de l’activité en 2016, selon le 62e baromètre de conjoncture de Bpifrance. Selon ce document, la situation a déjà commencé à s’améliorer en 2015, avec une légère augmentation de l’activité et de l’emploi par rapport à l’année précédente.

Moral au beau fixe pour les PME exportatrices et innovantes 

Une tendance qui devrait se poursuivre en 2016. L’anticipation d’évolution d’activité affiche ainsi une hausse de 17 points, à un niveau proche de sa moyenne de long terme. « La légère embellie de la situation des PME en 2015 devrait se confirmer, voire prendre un peu plus d’ampleur en 2016 », remarquent les auteurs de l’étude. Les PME exportatrices et innovantes ressentent le plus fort optimisme : pour elles, l’indicateur prévisionnel d’activité ressort respectivement à +35 et +39 points. Ce regain de confiance est dû à l’anticipation par les dirigeants de PME d’un sensible renforcement de la demande au premier semestre 2016, avec des carnets de commandes orientés à la hausse pour les 6 prochains mois. 

Autre tendance positive pour les petites et moyennes entreprises : l’amélioration de la situation de trésorerie, qui poursuit son redressement depuis le point bas de la mi-2013. L’indicateur de solde d’opinion a ainsi progressé de 9 points en un an, proche là encore de sa moyenne de long terme. Sujet récurrent d’inquiétude pour les dirigeants, l’accès au crédit de trésorerie s’est maintenu, et seule 1 entreprise sur 5 fait part de difficultés pour l’obtention de concours financiers à court terme. 

Reprise de l’investissement

Un apaisement de tensions de trésorerie qui pourrait favoriser l’investissement. Bpifrance relève ainsi que 50% des PME ont investi en 2015 contre 48% seulement en 2013 et 2014. Un mouvement qui pourrait s’accélérer en 2016 : 44% des PME pensent investir au cours du prochain exercice contre 41% seulement un an plus tôt. Les anticipations d’évolution des dépenses d’investissement pour 2016 sont les plus positives dans l’industrie, le commerce de détail et le commerce de gros. « En revanche, l’attentisme prévaut dans les transports, et surtout dans les travaux publics », souligne Bpifrance. 

Ces perspectives positives viennent pondérer la révision à la baisse par le Fonds monétaire international (FMI) de sa prévision de croissance française pour 2016. Le Fonds table désormais sur une progression de 1,3% cette année, soit 0,2 point de moins que ce qui était prévu en octobre 2015. De leur côté, la Banque de France et l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) sont plus confiants, avec des prévisions respectives de 1,9% et 2%

Méthodologie : 29 400 entreprises des secteurs marchands non agricoles, de 1 à moins de 250 salariés et réalisant moins de 50 millions d’euros de CA, ont été interrogées début novembre 2015. L’analyse porte sur les 4 560 premières réponses jugées complètes et fiables reçues avant le 28 novembre 2015. 

Retrouvez ici l’étude dans son intégralité.
 

Ajouter un commentaire

Pour suivre la discussion

Retrouvez chaque mois, les rencontres et les réflexions qui animent le débat de l’équation de la confiance.