Expertise

DAF : du simple opérateur au business partner

La conjonction des ruptures technologiques et des répercussions de la crise financière ont accéléré ces dernières années l’évolution du métier de directeur administratif et financier, davantage axé sur la stratégie. Sortant de plus en plus d’un rôle de simple opérateur, il devient un véritable business partner, comme le montre une récente étude centrée sur les ETI régionales.

Le périmètre de responsabilités du directeur administratif et financier évolue. Selon une étude de Deloitte publiée en janvier*, celui-ci sort de ses fonctions historiques d’opérateur pour recouvrir une dimension plus stratégique. Une évolution qui s’explique par les nouveaux enjeux auxquels l’entreprise doit faire face dans un contexte économique dégradé. Cette enquête, menée auprès d’une centaine de directeurs financiers d’ETI régionales, montre que les fonctions du DAF sont partagées en quatre grands rôles : l’opérateur (qui produit une information financière), le gardien du temple (qui préserve les actifs de l'entreprise), le catalyseur (qui promeut la culture financière dans l'entreprise), et enfin le stratège (qui contribue aux grandes orientations). 

Recrutement : les profils de stratèges recherchés

C’est sur ce dernier domaine que porte tout particulièrement l’évolution de la fonction finance. « Le directeur financier ne doit plus être un simple “comptable” de la situation financière de la société, mais se voit désormais attribuer un rôle actif dans la définition et dans la mise en œuvre de la stratégie », analysent les auteurs de l’étude. Ainsi, la grande majorité des directeurs financiers interrogés disent avoir été impliqués récemment dans des décisions stratégiques : opérations de croissance externe, de restructuration ou de changement de business model pour 89% d’entre eux ; gestion de la relation avec les marchés, les investisseurs ou les financeurs pour 81%, ou encore définition et mise en œuvre de la stratégie de financement de l’entreprise pour 90%. 

De façon logique, le rôle de stratège est plus marqué pour les DAF dont l’ancienneté est supérieure à cinq ans, ainsi que pour ceux qui sont présents au Comex de l’entreprise. Mais cette évolution s’observe également dans le profil des DAF ayant moins de deux ans d’ancienneté ; signe que les directions générales souhaitent de plus en plus s’appuyer sur la direction financière pour orienter leur stratégie. 

Des marges de progression subsistent

Ces évolutions n’empêchent pas les DAF de poursuivre leur rôle historique d’opérateur. Selon les résultats de l’enquête, celui-ci est appréhendé avec un taux de satisfaction de 78%. Mais les directeurs financiers identifient des marges de progression dans cette fonction : une majorité de DAF déclare travailler activement à l’amélioration des process. Plus de 80% d’entre eux disent ainsi essayer constamment de simplifier, d’automatiser et d’améliorer les processus internes. Ces améliorations ont porté, dans les derniers mois, sur la réduction du besoin en fonds de roulement pour 58% des entreprises, sur la réduction des coûts pour 48% et sur la réduction des délais de clôture pour 46%. 

La fraude, un enjeu majeur des directions financières

Cette étude met également en lumière la réalité de la fraude en entreprise. Elle montre ainsi que 54% des entreprises interrogées ont déjà connu des fraudes, tandis que 47% seulement ont mis en place un processus de cartographie des risques. Un tiers des DAF interrogés estime d’ailleurs que les risques auxquels leur entreprise est exposée ne sont pas correctement identifiés. Des risques liés notamment à la multiplication des flux d’information et à l’émergence de techniques frauduleuses très abouties, soulignent les auteurs de l’étude, qui y voient un « enjeu majeur » pour les directions financières responsables du contrôle interne.  

* Méthodologie : cette étude a été réalisée auprès de directeurs financiers d'une centaine d'entreprises issues des principaux secteurs d'activité de l'économie dans les ETI en régions (hors Ile-de-France). L'étude comprend 90 questions liés au profil des sondés et aux 4 thèmes correspondant aux rôles majeurs des directeurs financiers. Les interviews ont été réalisées au second semestre 2015.

Retrouvez ici l’intégralité de l’étude
 

Crédits photo : Peter Miller - Chess Pieces (via Flickr.com / Licence CC)

Ajouter un commentaire

Pour suivre la discussion

Retrouvez chaque mois, les rencontres et les réflexions qui animent le débat de l’équation de la confiance.