Tentons de résoudre l'équation de la confiance avec...

« La confiance ne se crée pas, elle se donne »

Clara Gaymard GE France

Son point de vue

  • Clara Gaymard est convaincue que la seule façon de garantir la motivation des salariés est qu’ils aient confiance dans le destin de l’entreprise.
  • Elle met en garde contre la multiplication des règles et des process qui peut entraîner une forme de déresponsabilisation.
  • Pour elle, le doute n’est pas une notion opposée à la confiance : au contraire, elle pense qu’il s’agit d’un moteur pour agir.

« La fraude au président est un fléau économique, mais aussi social »

Corinne Bertoux OCRGDF

Son point de vue

  • Corinne Bertoux rappelle que la fraude au président a coûté près de 500 millions d’euro aux entreprises françaises en 5 ans.
  • Pour parvenir à leurs fins, les escrocs se font passer pour un dirigeant de la société en instaurant un climat de confiance vis-à-vis de leur interlocuteur
  • Si le phénomène ciblait à l’origine les grandes multinationales, il vise aussi désormais les PME.

« Le jeune entrepreneur est peut-être parfois trop optimiste »

Roxanne Varza Halle Freyssinet

Son point de vue

  • Pour elle, la confiance est particulièrement importante dans l’économie numérique du fait que les services qui s’y échangent ne sont pas toujours concrets.
  • Elle estime que les pouvoirs publics pourraient aller bien plus loin dans leur soutien au secteur digital.
  • Il est nécessaire de savoir comment on vit l’échec pour bien se connaître et progresser: c’est pourquoi elle a introduit le concept de "failcons" en France

Pour suivre la discussion

Retrouvez chaque semaine, les rencontres et les réflexions qui animent le débat de l’équation de la confiance.