La confiance à l'épreuve des faits avec...

« La transparence est au cœur du contrat de confiance »

Eric Forest PDG d'EnterNext

Son point de vue

  • Selon Eric Forest, la confiance est l’ingrédient qui permet aux entreprises et aux investisseurs de se rencontrer par le biais des marchés financiers.
  • Si la transparence est cruciale pour que cette relation fonctionne, elle ne doit pas être vue comme une contrainte par l’entreprise.
  • Il prédit que la RSE, qui monte en puissance chez les investisseurs institutionnels, est un phénomène de fond qui touchera de plus en plus de particuliers.

« Plus aucune entreprise ne doit croire que son métier est de vendre des produits » (2/2)

Catherine Barba PEPS Lab

Son point de vue

  • Catherine Barba souligne l’efficacité du modèle américain en matière de financement de l’innovation et de collaboration entre les secteurs public et privé.
  • Elle est convaincue que le digital doit être la priorité des dirigeants aujourd’hui ; faute de quoi, leurs entreprises sont menacées de disparaître.
  • Pour elle, avec l’ère digitale, les entreprises sont entrées dans l’ère de la relation : l’enjeu est désormais de vendre une expérience et non un produit.

« Les programmes éthiques fondés sur la seule conformité sont des faillites de l’esprit »

Emmanuel Lulin L'Oréal

Son point de vue

  • Pour Emmanuel Lulin, intégrité et éthique constituent une culture qui apporte de la valeur aux entreprises.
  • Cette culture nécessite d’aller au-delà du simple respect du droit. Cette démarche demande de la volonté et du courage.
  • Selon lui, les mentalités commencent à évoluer, et les administrateurs prennent de plus en plus en compte cette notion d’éthique.

Pour suivre la discussion

Retrouvez chaque semaine, les rencontres et les réflexions qui animent le débat de l’équation de la confiance.